Blé : la « bombe » algérienne

Blé : la « bombe » algérienne

La nouvelle la plus marquante cette semaine a été l’annonce du gouvernement algérien de vouloir limiter à 4 millions de tonnes les importations de blé tendre afin de préserver la situation financière du pays. L’Algérie est en effet dans une situation financière délicate, touchée par des prix de pétrole assez bas depuis 2014 ; elle est aussi lancée dans un processus de lutte contre la corruption, processus enclenché après les manifestations massives de cette année qui ont conduit au départ du président Bouteflika.
Néanmoins, le pays a déjà contracté à ce jour 3,7 millions de tonnes pour livraison jusqu’à janvier de blé tendre en provenance du marché mondial sur un total que nous prévoyions jusqu’à maintenant à 6,6 millions de tonnes. Il semble donc impossible que les importations de cette campagne ne dépassent pas le niveau de 4 millions de tonnes mais il est probable qu’elles doivent être revues à la baisse pour la seconde moitié de la campagne.

Source : France Agricole – http://www.lafranceagricole.fr/actualites/cultures/marche-des-grains-lalgerie-aux-manettes-en-ble-tendre-1,10,4134382319.html