Glyphosate: l’Anses retient notamment le Circ pour de nouvelles études

Glyphosate: l’Anses retient notamment le Circ pour de nouvelles études

Pour mener les études toxicologiques complémentaires sur le caractère cancérogène du glyphosate, l’Anses annonce, dans un communiqué le 30 avril, qu’elle a sélectionné deux équipes à l’issue de son appel d’offres: le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), ainsi qu’un consortium mené par l’Institut Pasteur, associé à l’Inserm, au CEA, et à deux universités.

En 2015, le Circ, agence créée par l’OMS, a jugé que le glyphosate était «probablement cancérigène pour les humains». «Les résultats des études seront pris en compte dans le cadre de la prochaine réévaluation du glyphosate par l’Union européenne», précise l’Anses, alors que ce processus doit débuter en 2021. Le Circ explorera les «effets génotoxiques du glyphosate suite à une exposition de longue durée de cultures cellulaires».

L’Institut Pasteur étudiera pour sa part l’ensemble des composantes du cahier des charges fixé par l’Anses, à la fois sur des études in vitro et in vivo, notamment pour préciser les éventuels mécanismes d’action du glyphosate. «Ces équipes de recherche bénéficieront d’un financement global de 1,2 million d’euros dans le cadre du plan Ecophyto II+», précise l’Anses.

Source : Agra Presse