Le blé continue de progresser, tiré par la demande

Le blé continue de progresser, tiré par la demande

Les cours du blé poursuivaient mercredi leur progression, toujours tirés par la demande mondiale, les blocages contre la réforme des retraites ayant de plus repris ce jour dans les ports français.

Si la demande sur la scène internationale soutient les cours, « cela est d’autant plus vrai en portuaire où la situation se tend, avec des difficultés d’approvisionnement des silos, mais également de chargement des bateaux », soulignait le cabinet Agritel dans une note diffusée mercredi.

Ce contexte contribuait à accentuer un écart de prix à l’avantage des échéances rapprochées, par rapport aux contrats à plus long terme, avec près de 10 euros de différence.

Malgré ces difficultés, en Algérie, l’autorité publique d’achat a acheté 400 à 450 000 tonnes de blé meunier d’origine optionnelle mais sans doute français, rapportait le cabinet Inter-Courtage.

Peu avant 13h15 (12h15 GMT) sur Euronext, la tonne de blé progressait de 25 centimes d’euro sur l’échéance de mars à 198,50 euros et de 75 centimes sur celle de mai à 197,25 euros, pour un peu moins de 20 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, progressait de 25 centimes d’euro sur mars à 172,75 euros et de 50 centimes sur juin à 177,50 euros, pour un peu plus de 400 lots échangés.

Source : Crédit Mutuel – https://www.agri-mutuel.com/politique-economie/le-ble-continue-de-progresser-tire-par-la-demande/