L’industrie des pâtes s’inquiète d’une flambée des prix du blé dur

L’industrie des pâtes s’inquiète d’une flambée des prix du blé dur

Le Sifpaf CFSI (industries des pâtes et de la semoulerie) a alerté le 30 octobre sur une envolée des cours du blé dur, liée à «une production historiquement faible» dans le monde. «Les prix du blé dur ont augmenté de plus de 25% depuis le mois de juin et cela va encore s’accélérer» pour cet ingrédient exclusif de 90% des pâtes consommées en France, d’après un communiqué. Cette situation s’explique par un déficit mondial de 2,6 Mt de blé dur, entre une production «historiquement faible» de 35,6 Mt et une demande croissante, avance l’organisation. Une «très mauvaise récolte en quantité et en qualité» est signalée au Canada, premier producteur et exportateur mondial: elle atteint 5 Mt (contre 5,7 Mt en 2018) et «plus de 30 % ne seront pas utilisables» pour fabriquer des pâtes. En Italie du Nord, des problèmes qualitatifs et sanitaires sont notés. Conséquence, les marchés français et espagnols, où le blé dur s’avère de bonne qualité, apparaissent « très tendus et convoités », affirme le Sifpaf CFSI.

Source : Agra Presse