SEMENCES DE COLZA POLLUÉES PAR DES OGM : MONSANTO RIME AVEC CULOT !

La Coordination Rurale a été informée récemment par des adhérents concernés par la pollution OGM des semences de colza produites par Monsanto du protocole transactionnel tripartite proposé par cette firme et impliquant également le distributeur de semence.

Elle s’étonne du délai considérable intervenu entre la découverte de cette pollution, officiellement le 28 octobre dernier, et l’absence d’informations que la DGAL (Direction générale de l’alimentation) aurait dû fournir aux agriculteurs.

Elle s’étonne aussi que cette même DGAL, service de l’État compétent et responsable de ce sujet, mandate Monsanto et ses distributeurs auprès des agriculteurs pour gérer la destruction de ces futures récoltes qui sont à la veille de fleurir et de devenir potentiellement polluantes.

Mais la lecture du protocole proposé aux producteurs réserve encore d’autres surprises :

– l’indemnité forfaitaire non négociable de 2 000 euros/ha, ne couvre pas dans certains cas l’intégralité du préjudice déjà connu ;

– il n’existe dans celui-ci aucune information sur ce qui oblige les agriculteurs à détruire leur colza, à savoir que celui-ci contient des OGM ;

– la signature de ce protocole dégage Monsanto de toute responsabilité ;

– la DGAL n’y est citée que comme susceptible d’exercer un contrôle sur les parcelles ;

Dans l’immédiat et vu l’urgence de la situation la Coordination Rurale va proposer à ses adhérents un protocole transactionnel épuré de ses clauses léonines et protecteur pour les agriculteurs qui sont les victimes et dont la responsabilité n’a en aucun cas à être engagée dans cette affaire.